Chutes d’Iguazu : du côté argentin ou brésilien ?

Le côte argentin offre de nombreux angles de vue sur les chutes   © Julie's journeys
Le côte argentin offre de nombreux angles de vue sur les chutes © Julie's journeys

À partir de Puerto Iguazu ou de Fos do Iguaçu : de quel côté vaut-il mieux approcher les incroyables chutes d’eau d’Iguazu ?

Du Brésil à l’Argentine en passant par Iguazu

Après 24 heures de bus, j’arrive à Foz do Iguaçu à 7 heures du matin. C’est le pendant brésilien de Puerto Iguazu, en Argentine. A choisir, je vous conseille d’aborder les chutes du côté argentin. Contrairement à son versant brésilien, depuis lequel on jouit d’un paysage plus panoramique, le parc naturel argentin permet d’avoir différents angles de vue sur les cascades et d’approcher au plus près la Garganta del diablo (gorge du diable), le clou de la visite. L’idéal étant, bien sûr, de combiner les deux. Sachez toutefois que le parc argentin vous prendra la journée à visiter contre quelques heures côté brésilien.

Depuis le terminal de Foz, il faut prendre un premier bus pour la gare routière puis un second en direction de l’Argentine. A la frontière, on s’acquitte des formalités de sortie du territoire brésilien, avant de récupérer un autre bus pour se rendre au poste d’entrée en Argentine. Les bus n’attendent pas les touristes, mais il y a un ticket unique, donc pas besoin de payer à nouveau. De là, attendre un dernier bus qui assure la liaison frontière argentine – Puerto Iguazu.

Que faire à Puerto Iguazu ?

Le terminal, à taille humaine, est au cœur de la ville. Depuis le terminal de Foz, il existe aussi un bus touristique qui attend les voyageurs aux postes de frontière. Ce n’est guère plus cher, mais il n’y a pas de petites économies. Une fois à Puerto Iguazu, je vous conseille de rejoindre l’hôtel Peter Pan (45 pesos, soit 9 euros), à deux pas, confortable, convivial, avec une piscine pour passer cette première journée au frais, une cuisine et toutes les commodités à proximité.

Je sympathise avec les trois Français de ma chambre. Matthieu, avocat, est venu en Argentine apprendre le tango ; Mick est un « vrai » routard qui voyage depuis 10 ans ; quant à Paul, tout juste majeur, il vient renouer avec ses racines uruguayennes. Pour occuper la journée, je me promène jusqu’au Hito argentino, un obélisque au confluent entre les trois pays limitrophes, Argentine, Brésil, et Paraguay. Une sorte de carrefour fluvial, même s’il n’a rien d’extraordinaire.

Puerto Iguazu : on va aux chutes ou en vit

La journée, la ville est extrêmement calme, excepté quelques vendeurs de souvenirs. Le soir, les bars sortent les terrasses et les restaurants invitent les touristes à venir goûter à leur poisson. A Iguazu, ceux qui ne viennent pas pour voir les chutes en vivent. Les hôtels savent très bien que les gens ne resteront qu’une ou deux nuits, aussi tous disposent d’une piscine. La ville ne s’agite que le soir car tout le monde est au parc la journée. Bien que sans charme, Iguazu est malgré tout une ville agréable pour se reposer.

Qu’avez-vous préféré : côté Foz do Iguaçu ou côté Puerto Iguazu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>