Vallée de la Nubra #3 : Hunder

Le bébé perd ses poils, on dirait une autruche !  / © julie's journeys
Le bébé perd ses poils, on dirait une autruche ! / © julie's journeys

Non ce n’est pas une blague. À Hunder, vous verrez bien des chameaux au milieu de la neige…

Hunder, un incontournable de la vallée de la Nubra

Dans les articles précédents, vous avez découvert le Khardung La et Diskit. Vous voici à présent à Hunder, le désert froid de la vallée de la Nubra.

Attention les yeux ! Qui aurait cru, qu’à cette altitude, un désert aurait élu domicile ? Et pas juste le désert, les chameaux avec ! Non, vous ne rêvez pas. Si Hunder est si apprécié des touristes, c’est parce que le village baigne dans un désert de sable doré, où s’ébrouent des chameaux bien poilus. Avec, en toile de fond, la neige, évidemment.

Balade à dos de chameau

Pour 5 minutes de ce paysage, je ne regrette pas les deux jours de voiture. Vous ne devez ratez ce désert froid sous aucun prétexte. Il est possible de faire un petit tour sur les chameaux (300 Rs). Ce n’est pas indispensable mais ces chameaux-là sont très amusants. Ils sont courts sur pattes et leurs réserves d’eau sont à plat. En été, ils perdent leurs poils et les bébés ressemblent à… des autruches !

De Hunder à Turtuk

Après avoir quitté Hunder et Skuru, la route continue encore, et encore, et encore ! Nous pénétrons dans une zone musulmane. Les montagnes changent tous les kilomètres que ce soit par leur forme, leur constitution ou leur couleur. La route redevient plus sinueuse et se perd littéralement dans les confins de l’Inde. Il n’y a plus de village ici.

Et soudain, au bout de la route… Turtuk. La bourgade se compose de trois parties : la partie haute, la plus jolie, la partie centrale, où se situe notre hôtel-restaurant, Ashoor Guest House, et la partie basse, sans intérêt. Turtuk compte 2 300 habitants, soit respectivement 80, 150 et 120 maisons réparties entre le bas, le moyen et le haut Turtuk.

Notre hôtelier fait preuve d’une amabilité remarquable et nous accueille de la meilleure des façons. L’auberge est toute neuve, propre et bien chauffée. Il prend le temps de nous parler de l’histoire de son village et nous propose une petite promenade avant la tombée de la nuit et le lendemain matin. Au dîner, nous goûtons aux délicieux abricots confits locaux et le lendemain, aux galettes de sarrasin à la confiture.

Alors, tenté par un tour de chameau à Hunder ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>