Kérala : la traite aux cocotiers

La récolte du toddy est un véritable spectacle   © Julie's journeys
La récolte du toddy est un véritable spectacle © Julie's journeys

On récolte le toddy, boisson alcoolisée issue des cocotiers, d’une bien curieuse manière… Et on ne parle pas de comment on le boit…

« Terre des cocotiers »

Kérala vient du mot malayalam kera (cocotier) et lam (terre), ce qui signifie que l’État porte (aussi) le doux nom de « Terre des cocotiers ».

Les cocotiers sont en effet des arbres très utiles aux Kéralais. Le fruit, tender coconut, se mange et se boit, mais vous le saviez déjà. Mais le cocotier est aussi exploité pour construire des objets artisanaux, bâtir des huttes, fabriquer du charbon, réaliser des toits ou encore des balais. L’écorce permet de faire du fil. L’huile sert à assaisonner et à cuisiner. Quant au toddy, l’alcool extrait des tiges de l’arbre, les Kéralais ne pourraient pas s’en passer !

Un travail d’équilibriste

Les Kéralais ont l’habitude de grimper aux cocotiers à mains nues ou bien à l’aide d’une machette qu’ils plantent dans l’écorce.

Ils effectuent une saignée des cocotiers, récupèrent le jus (qui deviendra le toddy), colmatent avec de l’eau et des feuilles puis réinstallent un nouveau pot pour recueillir le jus.

Certains boivent 5 ou 6 litres de toddy par jour. Et oui, il faut faire vite : le savoureux breuvage a une durée de vie d’une journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>