3 bonnes raisons de partir en week-end à Sarajevo

Sarajevo n'oublie pas   © Julie's journeys
Sarajevo n'oublie pas © Julie's journeys

Sarajevo est resté, pour vous, les casques bleus et les monuments bombardés ? Il est temps d’aller changer d’avis sur place ! Pour être honnête, je n’aurais jamais pensé que cette ville soit aussi cosmopolite, vivante, attrayante. Pourtant, les voyageurs du monde entier, eux, n’ont pas les mêmes a-priori que nous, les Européens de l’Ouest. Laissez tomber les idées reçues et découvrez les bonnes raisons de passer vos prochaines vacances à Sarajevo.

1- Pour être à la frontière entre Orient et Occident

D’aucuns considèrent Sarajevo comme la petite Istanbul. Lorsqu’on se promène dans son artère principale, on distingue très nettement la frontière invisible entre Sarajevo musulmane et Sarajevo orthodoxe. C’est pourquoi cette ville est considérée depuis la guerre comme le pont entre Orient et Occident.

Aux terrasses des bars à chichas, à proximité de la grande mosquée, on voit des femmes voilées prendre un cocktail de fruits avec leur compagnon et leurs amies. Alors que quelques rues plus loin, on se sent déjà plongé dans l’Europe telle qu’on la connaît, avec ses pubs à bière et ses clubs underground.

Pour en avoir discuté avec un étudiant orthodoxe du Monténégro, proche de cœur de la Serbie, la scission est quasiment imperceptible pour le quidam lambda, pourtant les habitants n’oublient pas et, s’ils ont appris à vivre avec l’ennemi d’hier, personne ne peut prétendre agir « comme si de rien était ».

2- Pour se souvenir de la guerre en Europe

L’attentat contre François Ferdinand d’Autriche, il y a 100 ans (le 28 juin 1914), fut le prétexte à la Première Guerre mondiale. C’est ainsi que l’Europe fut précipitée dans le XXe siècle, rappelle un écriteau sur le musée faisant face au tristement célèbre pont.

Les traces du siège de Sarajevo (1992-1995) sont nombreuses dans la ville, à commencer par le tunnel creusé sous l’aéroport de Sarajevo. Il permettait d’apporter des vivres, de l’aide humanitaire et des armes et servait à l’évacuation des blessés et malades prisonnier à l’intérieur.

Je vous conseille de visiter la galerie de photographies du centre-ville, même si elle n’est pas aussi exhaustive que celle de Dubrovnik, en Croatie, que j’ai aussi beaucoup appréciée.

3- Pour ses soirées arty et branchouille

Sarajevo n’a rien à envier à Berlin ou Budapest pour leurs soirées déchaînées. La capitale de la Bosnie-Herzégovine est une ville jeune, culturelle et dynamique. J’ai par exemple eu la chance d’assister à un concert de rock avec des locaux dans un ancien cinéma abandonné. L’occasion de discuter avec deux copains inséparables, l’un musulman et l’autre orthodoxe. À ce propos, je vous conseille ce webdocumentaire Une jeunesse bosnienne, pour mieux comprendre les enjeux d’une génération née en même temps que son pays.

Sarajevo accueille aussi chaque année le Sarajevo Film Festival qui diffuse des films d’auteurs du monde entier et permet de découvrir des petites pépites des Balkans comme The Disobedient, un film serbe de Mina Djukic.

Bref je vous invite à découvrir Sarajevo mais aussi le reste de la Bosnie, le Monténégro et la Serbie, avant que ces pays ne deviennent aussi courus que la Croatie ou la République tchèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>