Revenu minimum : la France y pense aussi

Lors de l'Assemblée constituante du Mouvement français pour le revenu de base à l'ENS (Paris) / © Flickr cc stanjourdan
Lors de l'Assemblée constituante du Mouvement français pour le revenu de base à l'ENS (Paris) / © Flickr cc stanjourdan

Mardi 8 décembre, l’annonce d’une expérimentation du revenu universel en Finlande a divisé les Français. Pourtant, des mesures similaires ont déjà été proposées dans le pays notamment par la jeune formation politique Nouvelle Donne. Tour d’horizon de la french touch sur la question.

« Les Finlandais bientôt payés 800 € par mois à ne rien faire », titrait Francetvinfo.fr en début de semaine. La Finlande se prépare en effet à tester le revenu minimum universel, a annoncé Juha Sipilä, le Premier Ministre finlandais de centre-droit. En France, l’idée a été régulièrement remise au goût du jour.

150 €-francs pour Nouvelle Donne

La proposition de Nouvelle Donne concernant un «mini revenu inconditionnel » date de la campagne des élections européennes de 2014. L’une des mesures les plus originales de son programme (PDF) était la mise en place d’un revenu de base dans une monnaie complémentaire nationale : l’euro-franc. Au niveau du montant de cette allocation, on est loin de la somme avancée par les Finlandais puisque Nouvelle Donne proposait de donner « seulement » 150 €-francs.

Sur le papier, le revenu de base accordé à chaque Finlandais permettra à ceux qui le souhaitent de travailler moins pour mieux profiter de la vie. Au contraire, celui qui exerce une activité salariée, pourra augmenter ses revenus en les cumulant avec les 800 €. Destiné aux plus de 20 ans, le revenu d’existence sauce Nouvelle Donne est surtout une solution pour relancer l’activité économique sans sortir de l’euro.

Principale différence avec la proposition finlandaise : le revenu minimum universel serait « cumulable avec d’autres aides sociales » et « inutilisable pour l’achat d’actifs financiers ou de biens immobiliers ».  On est donc plus proche de la prime que du revenu garanti.

Une étude sur le RSA inconditionnel

En juillet 2015, en Aquitaine, une motion présentée par le groupe des Verts a tout de même été votée pour financer une étude de faisabilité de l’application du RSA inconditionnel, lors d’une séance plénière du Conseil régional. EELV propose d’ailleurs ce revenu inconditionnel depuis 2013 dans son programme national.

Sur la scène militante, plusieurs actions ont vu le jour en faveur de la valorisation du travail non marchand en France. A commencer par le tour de France à vélo de Frédéric Bosqué pour faire connaître le revenu de base, illustré par le documentaire Un revenu pour la vie de Michaël Le Sauce. Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) édite également L’Inconditionnel, un journal francophone consacré au phénomène.

Pas d’emballement pour le MFRB

Sur Twitter, le Mouvement français pour un revenu de base s’est fendu d’une interrogation sur sa progression en Europe.


Toutefois, on ne connaît pas encore les modalités exactes de ce revenu de base finlandais, qui ne devrait être mis en place qu’en 2017 et à titre expérimental. Pas de quoi s’emballer donc, comme le souligne le MFRB sur son site d’information revenudebase.info :

Il est intéressant de noter que l’idée est soutenue depuis le début par le parti des Verts, aujourd’hui dans l’opposition. Ce qui oblige à s’interroger sur le type de revenu de base qui sera proposé par le gouvernement finlandais. En effet, nous ne savons pas encore quelles allocations seront remplacées par ce revenu de base. Seul l’objectif principal de la mesure est pour l’instant connu : simplifier les démarches administratives liées à la protection sociale.

Avec le risque d’inflation et la question du financement, c’est probablement là tout l’enjeu de la question finlandaise : le revenu de base assurera-t-il aux habitants un véritable revenu universel ou se substituera-t-il aux  prestations sociales au risque de faire plonger les plus modestes encore davantage dans la précarité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>