Un week-end à s’ennuyer à Santa Cruz

Sortie du dimanche des  Cambas au Rio Piray   © Julie's journeys
Sortie du dimanche des Cambas au Rio Piray © Julie's journeys

Santa Cruz, dite « la ville aux anneaux », est la capitale de l’Oriente. les Cambas n’ont rien à voir avec les Collas des montagnes. Présentations.

Bombes à eau violette de Santa Cruz

Je m’installe à l’hôtel Leyla, vers le mercado Los Pozos, plus central.

Le grand luxe : un lit deux places juste pour moi, avec une salle de bains privée et même un petit savon et une serviette. Le tout pour… 4 euros ! C’est la première fois depuis Puno, fin décembre, au Pérou. Évidemment, c’est un casse-tête pour trouver une laverie, un cybercafé, ou juste un endroit où manger. Nous sommes le week-end, de la semaine du carnaval qui plus est. Partout, les gens ont les vêtements tachés d’encre violette.

A Santa Cruz, on s’amuse encore davantage que dans le reste de la Bolivie : l’eau des bombes est teintée !

Le zoo : seul lieu sexy de Santa Cruz

Samedi, dernier jour avec Marcelo. Le centre-ville n’est vraiment pas terrible. Même la plaza 24 de septiembre et la cathédrale ne sont pas extraordinaires. Nous passons l’après-midi au zoo de Santa Cruz. Incroyablement bien entretenu, on y trouve des animaux en bonne santé, dans un environnement approprié : un vrai bonheur. Surtout, à l’abri des arbres, nous souffrons moins de la chaleur étouffante. On commence par une grande gamme d’oiseaux, parabas (aras), loros (perroquets), des rapaces impressionnants comme l’aigle poderoso ou le condor real, des caïmans et autres reptiles en quantité, une ferme, des félins : léopard, jaguar, puma, ocelot et des espèces plus étonnantes comme le tapir, le tatou, le jochi (agouti), le capybara, le lobo del rio (loutre) ou l’ours à lunettes.

Pique-nique dominical au Rio Piray

Dimanche, comme les Cambas, habitants de l’Est, je me rends au Rio Piray, à 4 km du centre-ville en minibus. C’est la sortie du week-end. Les enfants se baignent et les parents pique-niquent à l’ombre. Je m’aventure à une petite trempette dans les eaux chaudes et boueuses de la rivière, mais je comprends vite que je n’ai pas intérêt à m’éloigner des locaux. En effet, je m’enfonce jusqu’aux genoux à plusieurs reprises dans « le sable mouvant« . Pour terminer l’après-midi, je déguste de délicieux sonsos, des brochettes de manioc et de fromage dans l’une des nombreuses paillotes.

Point de départ pour les missions jésuites

J’ai préparé un itinéraire de plusieurs jours dans les missions jésuites, en tenant compte des horaires de bus farfelus. Je ne reviendrai à Santa Cruz qu’en fin de semaine récupérer mes affaires pour partir au Brésil.

J’encourage mes lecteurs à se rendre dans l’Oriente, trop de touristes se contentent d’Uyuni alors que la Bolivie a tellement à offrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>