Que faire dans le centre-ville de Sao Paulo ?

"Sampa", pour les intimes, est une ville géante et bouillonnante   © Julie's journeys
"Sampa", pour les intimes, est une ville géante et bouillonnante © Julie's journeys

Si le centre-ville de Sao Paulo est géant et tarabiscoté, le centre économique du Brésil permet d’en apprendre beaucoup sur ce pays moderne. À conseiller si vous connaissez un Pauliste.

Déjeuner au Mercado Central

Je retrouve très vite Ricardo et Carla, le couple de Brésiliens rencontrés durant leurs vacances en Bolivie, au Salar d’Uyuni. Carla, étudiante en administration publique, est en cours cet après-midi. Je rejoins Ricardo à la station República.

Nous allons ensemble au Mercado Central : « Carla veut faire toutes les visites amusantes avec toi, elle veut tout te montrer », me prévient-il. Je constate qu’ils sont toujours aussi gentils. J’avais un peu peur de les déranger. En réalité, ils sont vraiment contents de me faire découvrir São Paulo, surtout Carla, très fière de sa ville natale. Je goûte aux deux spécialités locales : le pastel de bacalhau (gâteau de morue) et le sanduíche de mortadela (mortadelle).

Promenade dans le centre-ville

Nous rejoignons Carla pour une visite du centre-ville. Nous passons vers le Teatro Municipal et le Viaduto do Chá (un pont et une boucle de circulation). Nous visitons les locaux de la quatrième bourse mondiale, BM&F Bovespa, finie la pagaille des traders, tout est informatisé aujourd’hui. Nous buvons une bière à la célèbre brasserie Salve Jorge, où sont accrochées les caricatures de tous les Jorge célèbres, avant une petite exposition au Centro cultural Banco do Brasil. L’Edifício Altino Arantes, construit sur le modèle de l’empire State Building, offre une vue imprenable depuis son toit sur tous les gratte-ciel de São Paulo.

Nous traversons les quartiers « anciens » avec des bâtiments gothiques intéressants. Le centre-ville est démesuré et tarabiscoté. Dans le cœur historique de São Paulo, nous nous arrêtons au monument du Pátio do Colégio, où a été institutionnellement fondée la ville, ainsi qu’à l’étoile Marco Zero, sur le parvis de la catédral da Sé, qui symbolise le point de départ de son développement.

Les beaux quartiers de Sao Paulo

Le soir, je suis invitée à dormir chez le père de Carla, qui possède un appartement dans les beaux quartiers. Premier choc culturel après la Bolivie, le garde à l’entrée, qui reste toute la nuit pour surveiller les allées et venues de l’immeuble. L’appartement, de haut standing, possède une terrasse géante avec vue sur les gratte-ciel. Carla en est très fière. Pour elle, « plus il y a de gratte-ciel, plus la ville est riche ». Le père est un businessman. Il a voyagé un peu partout en Europe et s’intéresse à la culture française. Dans le salon, une grande bibliothèque et de très nombreux DVD.

Manifestement, je suis tombée dans une riche famille d’intellectuels. Je découvrirai plus tard que Ricardo et Carla font partie « des 5 % de la population les plus aisés ». Au début un peu mal à l’aise face à tant de propreté et de luxe, je m’habitue très vite au plaisir d’une douche chaude et d’une soirée confortablement lovée dans un sofa.

Que vous inspirent les contrastes du Brésil ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>