Sud Lipez #3 : Désert, lagunes et flamants roses

Sud Lipez, lagunes et flamands roses.   / © Julie's journeys
Sud Lipez, lagunes et flamands roses. / © Julie's journeys

Après le Salar d’Uyuni, direction le Sud Lipez. Désert de pierre, lagunes colorées et troupeaux d’alpagas sont au programme.

Les lagunes du Sud Lipez

Ce matin, tout le monde est très fatigué dans le 4×4. C’est normal, nous nous sommes réveillés à cinq heures du matin à cause du retard pris la veille sur l’île aux cactus. On commence la journée par un arrêt à San Juan, un petit village avec un musée et un site archéologique qui se visitent, moyennant un petit supplément.

On traverse ensuite le Salar de Chiguana, avec une caserne abandonnée parfaitement irréaliste. Elle servait à l’entretien de la voie ferrée avant sa privatisation. En fin de matinée, le 4×4 s’arrête enfin à la première lagune, Cañapa, la plus belle. La montagne se découpe en arrière-plan de la lagune d’un bleu étincelant. Des flamants roses s’y prélassent gracieusement. Parfois, ils s’envolent par dizaines. Dans l’herbe, on rencontre des troupeaux de vigognes, lamas et alpagas. C’est l’endroit idéal pour pique-niquer, mais attention à la boue, à proximité immédiate de l’eau.

Dans l’après-midi, on passe par quatre autres lagunes : Hedionda, aux reflets jaunes-argentés ; Chiar Khota, qui ne sent pas la rose ; Honda, aux eaux plus claires virant vers le blanc-gris et Ramaditas.

Le désert de Siloli

La route passant par le désert Siloli, est longue et fastidieuse car le 4×4 remue énormément, il y a de la poussière et il fait très chaud.

Au bout d’un moment, les plateaux aux teintes rouges et marron laissent la place à de gigantesques structures rocheuses dont le célèbre arbol de piedra (arbre de pierre).

Arbol de piedra, désert de Siloli.   / © Julie's journeys

Arbol de piedra, désert de Siloli. / © Julie’s journeys

La laguna colorada

A 16 heures, on arrive à la laguna Colorada, où nous passerons la nuit. Moins rouge que sur les photos, elle n’en est pas moins incroyable, avec des bandes rouges, blanches et bleues. Les flamants roses se tiennent, dignes et fiers, à proximité du rivage. En fond, la montagne : on se croirait vraiment au bout du monde. On accède au mirador par un petit sentier en montée, extrêmement venteux, à 4 300 m. La laguna Colorada appartient à la réserve de faune andine Eduardo Avaroa.

Tous les touristes sont réunis au même endroit car nous partons très tôt le lendemain matin, d’où une atmosphère particulièrement chaleureuse. Je croise une famille de Lyonnais avec deux jeunes enfants. La nuit, il fait très froid mais à l’intérieur, les lits sont confortables. Il n’y a pas de douche mais on peut se rafraîchir avec de l’eau en bidon.

Nous passons notre dernière soirée avec les Brésiliens. Carla m’encourage à venir la voir à São Paulo, sa ville natale. Avec Ricardo, ils sont très curieux et nous échangeons beaucoup sur nos pays respectifs. Je les apprécie vraiment. Ce sera avec plaisir.

La laguna colorada, dans le Sud Lipez.   / © Julie's journeys

La laguna colorada, dans le Sud Lipez. / © Julie’s journeys

Découvrez le dernier jour de l’excursion au Sud Lipez.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>