5 infos à connaître pour suivre une conversation avec un Finlandais

Les Samis finlandais sont des éleveurs de rennes.   / © Julie's journeys
Les Samis finlandais sont des éleveurs de rennes. / © Julie's journeys

Lorsque l’on parle de la Finlande, on pense au package Scandinavie et on la confond souvent avec la Norvège et la Suède. Grave erreur. Historiquement et culturellement, la Finlande a aussi regardé à l’Est.

Suomi et Samis

Suomi est l’autre nom de la Finlande. SUO signifie « terre humide », et en effet, lorsque les glaces fondent, elles laissent la place aux marécages. Comme tous les pays de Scandinavie, la Finlande est peuplée de Samis (ou Lapons, mais ils n’aiment pas ce nom). On trouve aussi des Samis à l’ouest de la Russie sur la péninsule de Kola.

Les Samis se sont sédentarisés dans les villages comme Ivalo et Inari. Les éleveurs de rennes et les chasseurs d’élans continuent de se déplacer mais leur mode de vie est plus moderne. Les Samis ne cherchent pas à profiter du tourisme ethnique comme cela peut-être le cas en Suède, où ils cherchent à faire découvrir leur culture aux étrangers. Il faut dire qu’en Finlande, on ne dénombre que 8 000 Samis.

Ils ne demandent qu’à être tranquilles et s’opposent à la fois au tourisme de masse qui perturbe l’équilibre de leurs bêtes et aux associations écologistes qui veulent réintroduire le loup dans les forêts.

La Finlande appartenait à la Suède

Jusqu’en 1809, la Finlande faisait partie du royaume de Suède, avant de passer aux mains des Russes. Durant l’époque suédoise, la capitale est Turku : c’est pourquoi on y trouve un château. Les petits Finlandais, encore aujourd’hui, doivent apprendre le suédois à l’école et ce, même s’ils habitent à l’Est du pays, propice aux échanges avec la Russie.

La Finlande passe sous la coupe russe

Jusqu’en 1917, la Finlande était un Grand-Duché autonome sous la souveraineté russe. Au cours de la révolution russe, la Finlande obtient son indépendance. La prof d’histoire de mon amie finlandaise lui a raconté que, même dans les journaux, l’information était passée inaperçue tellement la Finlande se sentait déjà autonome.

La Finlande, alliée puis traître du régime nazi

Durant la seconde guerre mondiale, la Finlande rejoint naturellement le camp allemand pour défendre ses propres intérêts contre l’URSS. En effet, celle-ci était convoitée depuis la guerre d’Hiver par l’Union soviétique (fin 1939-1940). Finalement, après s’être battue avec l’Axe, la Finlande signe la paix avec l’URSS, rejoint le camp des Alliés en 1944 et attaque l’Allemagne. Ce fut une chance pour le pays qui a pu garder son indépendance après le guerre.

La Finlande, un pays d’Europe de l’Est ?

La Finlande est entrée dans l’Union européenne en 1995 et a adopté l’euro en 2002. A noter qu’il est toujours obligatoire de faire son service militaire en Finlande et que les enfants étudient la religion même dans les écoles publiques.

Rappelons que la Finlande a des frontières avec la Suède et la Russie mais aussi la Norvège. Les Finlandais adorent plaisanter sur leurs voisins de l’Ouest : il faut dire qu’ils sont beaucoup plus riches. « Ils nous regardent comme nous regardons les Pays baltes », me soufflait une amie.

Les Norvégiens y sont vus comme des Hercules vêtus de North Face et gravissant des sommets chaque week-end. Les Suédois ne sont pas très appréciés non plus. Une riche communauté suédoise est en effet installée dans l’ouest du pays. Curieusement, il y a même un groupe parlementaire suédois en Finlande

Le Finlandais est plus discret que ses voisins. Il ne colle pas non plus au cliché de la blonde suédoise et du costaud Viking. Dans leur écrasante majorité, les habitants sont très doux, très chaleureux et pèsent leurs mots quand ils parlent ce qui est assez amusant.

Vous avez peut-être entendu parler du revenu minimum d’insertion testé en Finlande ? Consultez notre article pour en savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>