Refuges et abris en Finlande : laavu, kota et autiotupa

Laavu de Nuottamajärvi © Julie's journeys
Laavu de Nuottamajärvi © Julie's journeys

Laavu, kota, autiotupa : vous risquez fort d’être perdu en arrivant en Finlande. La bonne nouvelle ? Tous ces refuges et abris sont gratuits et accessibles. Comment les différencier ?

Le laavu finlandais : un abri semi-ouvert

Comme le montre cette photo, le laavu est un refuge en bois semi-ouvert idéal pour une pause repas. On en trouve à proximité de toutes les pistes de motoneige pour permettre aux locaux comme aux touristes de faire un break. Il est très prisé en été par les Finlandais qui y font cuire leurs saucisses.

  • Vous pouvez facilement faire un feu avec le bois que vous trouverez dans la réserve (apporté gracieusement par des gardes forestiers), mais coupez au moins autant de bûches que vous en avez utilisées. Ce n’est pas pratique de dormir dans un laavu ; mieux vaut avoir sa tente ou dormir à côté à la belle étoile.

Le kota finlandais : un refuge mal isolé

Le kota se confond avec l’autiotupa car il s’agit d’un refuge clos, pourtant il y fait froid la nuit et il s’apparente davantage à un laavu. Il est occupé par les éleveurs de rennes, les gardes et les chasseurs. Comme le laavu et l’autiotupa, on en trouve sur le tracé des motoneiges.

Le kota peut prendre différentes forme, ici celui d'un tipi. / © Julie's journeys

Le kota peut prendre différentes formes, ici celle d’un tipi. / © Julie’s journeys

  • Vous pourrez y dormir à l’abri mais couvrez-vous ! Ce type d’abri est interdit la nuit aux agences de tourisme sans autorisation ; vous devrez y être tranquille si vous voyagez en petit comité.

L’autiotupa : une petite maison chaleureuse

Les autiotupas sont de véritables bénédictions pour les randonneurs en Finlande. Ils sont disposés selon les étapes des trek d’été balisés et sont fréquentés en hiver par les téméraires randonneurs.

L'autiotupa assure au randonneur une vraie nuit de sommeil. / © Julie's journeys

L’autiotupa de Piilola assure au randonneur une vraie nuit de sommeil. / © Julie’s journeys

  • Il y fait objectivement trop chaud (mais c’est parfait à mon goût). On peut en profiter pour faire sécher son linge, faire son pain, sécher de la peau d’élan (oui, oui !) et se reposer après quelques semaines en tente. Certains autiotupas disposent même d’un sauna, mais c’est une espèce en voie de disparition. Notez que le bon sens veut qu’on laisse la place à celui qui arrive le dernier s’il n’a pas de tente.

Si vous voulez en savoir plus, consultez le détail du raid raquettes-pulka.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>