Bocas del Toro ou San Blas : quel archipel choisir au Panama ?

Piscine naturelle au large des San Blas.
Piscine naturelle au large des San Blas.

Au Panama, deux archipels méritent le déplacement : Bocas del Toro du côté du Costa Rica et San Blas vers la Colombie. Lequel choisir selon vos attentes et votre budget ? Lisez notre comparatif.

J’ai eu la chance de visiter à la fois l’archipel de Bocas del Toro et celui des San Blas et je dois dire que les deux sont très différents. Je vous conseille donc de visiter… les deux ! L’ambiance et les possibilités d’excursions sont très différentes. Seul votre budget vous guidera peut-être davantage vers Bocas del Toro.

Situation géographique des îles du Panama

Bocas del Toro est un ensemble d’îles, accessible en une journée / nuit de bus depuis Panama City puis par bateau depuis Almirante. On peut aussi s’y rendre en une heure d’avion depuis la capitale. Géographiquement vous êtes « côté Costa Rica ». Le village de Bocas del Toro en lui-même, où on trouvent les hôtels et restaurants bon marché, se situe sur la Isla Colon. Il est facile de se déplacer à pied à Bocas village et de parcourir l’île en bus. C’est aussi le point de départ des bateaux pour les excursions autonomes vers les autres îles comme Bastimentos.

Les îles San Blas sont plus proches de Panama City : il suffit de se rendre au ponton en jeep (route cabossée) puis d’embarquer à bord du voilier d’un particulier ou en lancha pour vous rendre chez l’habitant. Vous vous trouverez cette fois « côté Colombie ». Si vous n’avez pas votre propre véhicule, le tour organisé inclut généralement le transport terrestre. Il faut s’acquitter de la taxe d’entrée dans la réserve. Si vous avez du temps, prenez un « taxi kuna » à la capitale (pas de bus) et négociez sur place.

Atmosphère insulaire

Maison sur pilotis de Bastimentos.

A Bocas del Toro, l’ambiance est typiquement caribéenne. J’ai adoré les maisons colorées juchées sur des pilotis. Au cœur même du village, la plupart sont devenues des auberges ou des restaurants. On prend alors son café « sur l’eau », confortablement installé sur le ponton. Pour l’heure, je n’ai jamais vu cela ailleurs. La population, à l’origine de pêcheurs, est aujourd’hui très bigarrée. A Bocas, il y a une importante communauté d’expatriés européens. Et la cohabitation a bien pris.

Les San Blas s’appellent en réalité la « comarca » (comarque) Guna Yala, un territoire côtier indigène habité par les Indiens Gunas (ou Kunas). Ils sont bien décidés à monnayer la venue des touristes sur leurs îlots paradisiaques. Je trouve cela tout à fait compréhensible malgré les reproches que l’on peut entendre ! Les interactions sont donc plus compliquées avec les étrangers et on ne peut pas vraiment parler de « vivre ensemble ». Certains touristes se plaignent aussi du confort rudimentaire sur les îles. N’est pas Robinson Crusoé qui veut !

Budget sur les îles du Panama

Bocas del Toro peut convenir aux petits budgets. Privilégiez dans ce cas un logement au village de Bocas, les déplacements en bus sur Isla Colon et en bateaux publics pour les transferts vers les autres îles. Vous serez un peu limité mais vous pourrez quand même bien vous amuser. Si vous avez davantage de moyens, laissez-vous tenter par une ou deux nuits dans un logde paradisiaque à Bastimentos, Solarte ou Pastores. Dans ce cas, en raison de l’isolement de ces hébergements, les repas seront inclus et le transfert et les excursions seront organisées pour vous.

Aux San Blas, ce n’est pas le même budget car l’excursion organisée est obligatoire. Vous dormirez avec les Gunas, la population locale, dans des conditions variables selon le prix facturé par l’agence. Une alternative est de loger sur le voilier d’un particulier et de naviguer entre les îles. Il est même possible de rejoindre ainsi la Colombie. Venue dans le cadre du travail, j’ai dû opter pour la seconde option mais je vous conseille plutôt de participer à l’économie locale en donnant votre argent aux Gunas même s’ils sont malheureusement peu appréciés localement.

Paysages des îles du Panama

Hormis l’architecture caribéenne, l’ambiance chill et ses innombrables plages, l’archipel de Bocas del Toro possède aussi ses propres trésors : la plage aux étoiles de mer, la plage aux grenouilles rouges, les Cayos Zapatilla etc. Je vous détaille quelques excursions à Bocas del Toro dans ce second article. Il est aussi possible de visiter des structures tenues par les occidentaux pour vous occuper autour du village : ferme, brasserie, installation artistique, etc.

Les paysages sont beaucoup plus impressionnants aux San Blas. On dénombre 360 îlots et atolls, de toutes les tailles. Seuls 15 % sont habités. Il est possible d’y accoster et de s’en faire le tour à pieds. Là je vous parle vraiment de paysages à la Robinson Crusoé avec eau turquoise, sable doré et cocotiers. C’est le genre de décor qu’on ne peut jamais oublier. D’ailleurs, si vous avez vu la saison 3 de la Casa de Papel, les amants terribles Tokyo et Rio se retrouvent « confinés » sur la miniscule Isla Pelicano. Mais l’isolement ne semble pas convenir bien longtemps à l’héroïne…

En conclusion : Bocas ou San Blas ?

Je pense que j’ai préféré mon séjour à Bocas del Toro car je suis une voyageuse indépendante dans l’âme et j’ai apprécié pouvoir me déplacer comme je l’entendais. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour les maisons colorées sur pilotis. Par contre, niveau paysages naturels, on est vraiment un cran au-dessus aux San Blas, mais on dépend malheureusement du tour organisé sur lequel on tombe… A moins de faire une croisière en voilier mais c’est un certain budget.

Et vous, pour quel archipel du Panama votre cœur balance : Bocas ou San Blas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Retour en haut